Clarens

Clarens ©Lucie Inland

Jeudi de la 36eme édition des TransMusicales, on commence la journée en compagnie d’Ousseynou Cissé qui nous présente son projet Clarens qui ouvre le festival dans le tout nouveau Hall 8.

– Peux-tu te présenter?
Je m’appelle Ousseynou Cissé, mon projet s’appelle Clarens, j’ai 22 ans, je fais de la musique depuis que j’ai environ 15 ans, professionnellement depuis mon entrée dans Juveniles. Clarens à proprement parler ça a un an et demi, j’ai commencé à bosser dessus en pleine tournée avec Juveniles.

– D’où viens-tu?
Je suis né à Dakar, j’ai vécu à Saint-Malo jusqu’à mes 19 ans et je suis à Rennes depuis trois ans.

– Pourquoi un projet solo en plus de Juveniles?
Parce que j’avais le temps et que pendant la tournée avec le groupe j’ai appris pas mal de choses, comment monter un groupe, le faire tourner, créer un live, enregistrer des morceaux proprement, et tous ces outils m’ont permis de bosser sur mes propres morceaux. J’ai toujours composé de mon côté, mais c’est clair que j’avais envie de m’éloigner un peu de la disco-pop. Non pas que j’en ai marre mais juste l’envie de faire quelque chose d’autre.

– Comment définiriez-vous ton son, ton univers ?
J’utilise le terme « future r’n’b », c’est un truc sur lequel je suis tombé sur internet parce que j’écoute beaucoup de musique sur Soundcloud, et j’ai remarqué que dans les choses qui retenaient mon attention c’était l’appellation qui prévalait donc je me suis dit « ouais je fais ça en fait ». J’aime bien cette appellation, je la trouve assez explicite, dans le sens où c’est un revival, ça permet d’indiquer que c’est du r’n’b mais pas du r’n’b originel comme ce qui se faisait des années 1990, un truc plus électronique, plus actuel.

– Tu arrives à jongler facilement entre Clarens et Juveniles? Les gens arrivent à faire la différence?
Oui, parce que ça s’entend, c’est pas du tout la même chose. Après les deux projets sont hyper liés, dans le sens où l’équipe autour est la même que pour Juveniles, je vis avec JS (chanteur des Juveniles), c’est lui qui me produit à la base et je suis signé sur son label (sous licence de PartyFine).
Par contre j’ai arrêté les études, j’avais plus du tout le temps ni l’envie. J’aurais pu continuer mais j’ai eu une meilleure opportunité.

– Tu écoutes quoi chez toi?
J’écoute vachement James Blake et Flying Lotus, pas mal de rap US comme Kendrick Lamar, ASAP Rocky, un peu de rap français comme Kaaris, Booba évidemment, même si c’est de pire en pire. Ca ce sont mes références pour Clarens, sinon j’ai des goûts assez spéciaux, dans ce que j’écoute tous les jours il y a pas mal de trucs extrêmes, de métalcore, de mathcore, de math rock, des choses un peu violentes. Je pense que c’est à cause de ça que la musique que je fais est plus calme.

– Est-ce que ce sont tes premières Transmusicales ?
Oui, j’y étais même jamais allé en tant que public, je commence direct comme artiste, c’est assez marrant. Enfin j’étais allé voir Jungle à l’Ubu l’année dernière mais juste ça, parce qu’avant j’étais à la fac et je privilégiais les partiels à la teuf.

– Quelles sont tes attentes ?
J’aimerais trouver quelques dates pour l’année prochaine, c’est l’essentiel, tourner un petit peu pour rôder le truc, et dans le même temps bosser les morceaux pour sortir un album assez tôt. Je pense sortir un autre single puis l’album, ce serait bien.

Propos recueillis par Sophie & Lucie.
Photo par Lucie.

Soyez le premier à commenter