Comptoir d’été #13 : le Combi Bar

© Mozpic's Mo

Pendant la trêve estivale, rennes musique vous propose de découvrir ces bistrots rennais où les amateurs de bonne musique aiment traîner leurs oreilles. Ces bistrots où l’on aime découvrir des artistes, ces bistrots où l’on aime se retrouver autour d’une passion commune, ces bistrots où l’on se sent chez soi…

Episode 13 : rencontre avec Guillaume du Combi Bar

Tu peux nous raconter l’histoire du Combi Bar ? Depuis combien de temps on vient écouter de la musique chez toi ?
Cela fait déjà 10 ans ! Avant c’était un petit bar de quartier qui tournait bien grâce à la caserne des militaires. On a repris le lieu, tout cassé et tout refait. Ma femme sortait tout juste de l’école d’archi, elle a donc tout redessiné. On a pensé le bar à deux pour allier les cocktails et la musique.

Ici, il y a toujours eu du son, j’ai toujours eu des potes à venir mixer au Combi Bar. C’était mon concept dès le début, j’ai repris le bar pour faire ce projet « cocktails et musique ».

On a aménagé le jardin derrière que j’ouvre quand il fait beau, c’est super agréable.

On écoute quoi chez toi ? Il y a un style de musique bien particulier ?
De la techno minimale, de la drum and bass, de l’acid, des sons atypiques, limite indus, histoire que le spectre de la musique électro soit bien compris par les gens qui viennent. Les gens viennent au Combi Bar pour découvrir des sons.

Pourquoi le Combi Bar ? Tu en as un peut-être ?
Oui c’est ça ! J’ai un combi Volkswagen. J’ai voulu réunir mes deux passions ! Je suis un peu rétro et vintage dans ma façon de vivre. Je ne suis pas très réseaux sociaux, je ne suis pas souvent sur mon ordi, j’enregistre encore à l’ancienne, j’ai des supports papiers, réels et non numériques.

Est-ce qu’il y a un concert qui t’a vraiment marqué ? Ton meilleur souvenir au Combi Bar ?
Pour moi, c’est toujours la soirée du 13 et 14 juillet ! C’est de la folie !

La nuit du 13 au 14 juillet, on a le droit d’ouvrir toute la nuit. Le bar est donc ouvert de 21 heures à 10 heures du matin. Cela fait 13 heures de musique et ils sont à chaque fois 13 à mixer, une heure chacun.

Chacun s’exprime en 1 heure et ça enchaîne jusqu’à 10 heures du matin. C’est une ambiance de folie à chaque fois ! Je fais cette soirée depuis 10 ans, depuis le début. Il y a aussi la soirée anniversaire du bar qui est toujours bien sympa. Mes potes viennent mixer jusqu’à 23 heures et après on envoie du son pour le reste de la soirée. L’anniversaire du Combi Bar est le 13 janvier, j’essaie de le faire toujours autour de cette date. Ici, plein de jeunes sont venus mixer ! La musique électro s’est beaucoup démocratisée en 10 ans. Les gens sont devenus des « moutons » et c’est bien dommage. Quand ils viennent ici, ils écoutent et découvrent plein de sons et deviennent un peu moins « mouton ».

Qu’est-ce que ça t’apporte de tenir ce genre d’établissement ? Le/les plus par rapport à un bar classique ?
Je m’éclate à faire cela ! Sans rythme je suis beaucoup moins efficace. Il faut que ça bouge pour éviter l’ennui !

Est-ce que tu participes à des festivals rennais ?
Non je suis complètement coupé du monde, je ne sais pas ce qu’il se passe à Rennes.

Je fais juste des concerts pendant les Transmusicales. J’appelle cela les Transmissions.

Un style électro spécifique chaque soir du jeudi au samedi soir.. Je fais ma petite programmation en off.

As-tu participé à l’essor de groupes rennais ? Des groupes qui auraient fait leur première scène chez toi ?
Il y en a eu pas mal mais je ne sais pas s’ils sont connus aujourd’hui.

Les soirées Midi deux ont commencé ici.

Pas mal de jeunes associations sont venues ici pour commencer, s’améliorer avant de grandir, comme la Tangente, les S’il Te Plaît, qui est une vieille asso. Le développement des musiques électroniques a fait que les associations ont pu se développer et prendre leur envol assez vite. C’est une grande famille !

Rencontres-tu des difficultés ici par rapport au voisinage ? Des plaintes à cause du bruit ?
Non, j’ai fait une grosse isolation phonique dès le début des travaux. Je suis tranquille. J’essaie de faire au mieux pour ne pas faire trop de bruit. Quand il y a trop de monde, je ferme le jardin pour éviter les nuisances sonores dehors. J’essaie de faire ça bien et je n’ai pas de problème grâce à mon isolation.

Le Combi Bar c’est une boîte dans une boîte.

Que penses-tu de la politique rennaise concernant les bars à concerts, les lieux culturels en général ?
Actuellement cela se passe mieux. Ils ont l’air de nous laisser faire un peu plus, Rennes est une ville très active.

Je trouve que Rennes reprend la pêche depuis 1 ou 2 ans !

Quand tu as le temps, tu aimes aller écouter des concerts dans quel bar à Rennes ?
Je n’ai pas le temps pour cela. J’allais de temps en temps au P’tit Bazar, au Chantier. Je ne traînais pas trop dans les bars en fait car j’étais saisonnier et le reste du temps je n’étais pas sur Rennes.

Aurais-tu des conseils à donner pour ouvrir un bar comme le Combi Bar ? Des conseils que tu aurais aimé qu’on te donne avant de te lancer ? Des choses à faire et à ne pas faire ?

Quand tu veux faire cela avec passion, le lieu doit te correspondre au mieux.

C’est la ligne de conduite de base, sauf si tu veux juste faire du business.

C’est quoi le budget moyen pour venir passer une bonne soirée au Combi Bar ? L’entrée et les cocktails sont à combien ?
Le week-end, je fais des cocktails à 4 euros, des cocktails de qualité avec des fruits frais. L’entrée n’est jamais payante, ici c’est plus un laboratoire où les jeunes viennent s’exercer.

Budget moyen pour votre soirée au Combi Bar :
L’entrée est gratuite. Comme vous êtes au Combi Bar, vous optez pour 3 cocktails et laissez tomber la bière.
Entrée gratuite + 3×4 euros de cocktails = 12 euros pour une bonne soirée au Combi Bar.
Correct pour une bonne soirée et les cocktails sont vraiment délicieux. J’ai goûté pour vous le Pimousse.


On pourra venir écouter des concerts encore longtemps au Combi Bar ? Tu as peut-être d’autres projets en tête ? Des envies d’ailleurs ?

J’espère fêter mes 20 ans !

Je ne suis pas prêt de bouger, je suis bien ici, j’avais toujours voulu m’installer dans ce coin de Rennes. Je visais le Cubanacan au tout début.

Merci Guillaume.

Lire l’épisode suivant : l’épisode 14 avec Annette du Terminus.
Lire l’épisode précédent : l’épisode 12 avec Philippe du Bistrot de la Cité.
Lire tous nos comptoirs d’été de la première et de la deuxième saison : ils sont tous ici.

Propos recueillis par Cath
Crédit photo : Mozpic’s Mo

Le Combi Bar : 55 rue Legraverend à Rennes
Suivez l’actualité du Combi Bar sur Facebook.

Soyez le premier à commenter