Comptoir d’été #4 : le Oan’s Pub

© Lucie Inland Oan's Pub

Pendant la trêve estivale, rennes musique vous propose de découvrir ces bistrots rennais où les amateurs de bonne musique aiment traîner leurs oreilles. Ces bistrots où l’on aime découvrir des artistes, ces bistrots où l’on aime se retrouver autour d’une passion commune, ces bistrots où l’on se sent chez soi…

Episode 4 : rencontre avec Seb du Oan’s Pub

C’est quoi l’histoire du Oan’s Pub ? Depuis combien de temps on vient écouter de la musique chez toi ?
Avant le Oan’s, c’était un restaurant qui communiquait avec la crêperie d’à côté. Après, il y a eu l’Almodobar, un bar électro avec des trucs zébrés et toutes les couleurs sur les murs, ça ouvrait à 5h. Après, ça a été le Oan’s Pub, un bar breton, jusqu’en 2008. On a arrêté la musique bretonne parce que ça n’était pas notre truc. Il y avait déjà des concerts un peu classiques, mais, en 2009, on s’est un peu plus concentrés sur la scène rennaise avec des groupes qui sortaient des albums. En plus des groupes rennais, on a aussi commencé à faire venir des groupes étrangers qui nous plaisaient.

Qu’est ce qu’on vient écouter au Oan’s Pub ?

Du rock, majoritairement, mais aussi du jazz manouche et du funk. On n’est pas fixés sur un style, tant que ça nous plait.

Par contre, il n’y a pas de reggae parce que ça ne nous intéresse pas. On paie les groupes qui jouent chez nous. C’est sur facture, il y a un cachet fixe et on ajuste selon le nombre de personnes qui sont venues. On leur paie aussi à boire et à manger.

Un concert qui t’a marqué ? Ta meilleure soirée au Oan’s ?
On a eu Didier Wampas & Bikini Machine pour Les Echos du Oan’s, c’était quand même assez « barje ». Pour la première édition de I’m From Rennes, on avait réussi à caler Mermonte dans le bar, ce qui n’était pas simple vu qu’ils jouent à douze. Totorro à la Fête de la musique, c’était vraiment bien aussi…

Qu’est ce que ça t’apporte ? Le côté positif ?
Organiser des concerts dans le bar change l’ambiance selon les soirées. On ne fait pas que vendre de la bière, il se passe des choses. Ca fait aussi venir des gens qui ne seraient pas forcément venus autrement. Et même pour les habitués et nous c’est mieux. Il y a une autre énergie et on fait de bonnes rencontres avec les groupes.

Est-ce que tu participes à des festivals sur Rennes ?
Le Off des Trans, parce qu’on n’a pas envie d’avoir la contrainte de l’organisation des Bars en Trans. Sinon, on fait I’m From Rennes et Bars’n Breizh, avec l’avantage de choisir qui joue chez nous !

T’as participé à l’essor de groupes rennais ? Une première scène pour un groupe local aujourd’hui reconnu ?
C’est un peu prétentieux, surtout que beaucoup de groupes rennais ont joué chez nous ! Après, il y a le côté tremplin de l’émission de radio L’Echo du Oan’s sur Canal B, et Benoit qui en fait des vidéos. C’est plutôt classe. Pareil pour Gwenn qui a fait un super site qui est bien répertorié. D’ailleurs, on a eu un petit article sur un site américain. Tout ça fait que le projet grossit. Après, je pense qu’on a aidé à donner de la visibilité, mais parler d’essor, je ne sais pas…


Rencontres-tu des difficultés ? Des plaintes avec le voisinage ou la ville de Rennes ?
A la base, avec l’émission de radio, on avait calé ça à l’heure de l’apéro, vu qu’on avait eu des soucis avec le bruit. Le deal avec les musiciens était qu’ils fassent un set acoustique spécialement pour l’occasion. C’est un exercice intéressant pour eux mais c’est surtout par rapport à tous ces problèmes de son. On ne peut pas faire des sets guitare/basse/batterie à fond tous les week-ends, ça peut pas le faire. Les voisins ne sont pas contents d’avoir des bars à côté de chez eux. Du coups, le 21 juin, pour la fête de la musique, on met une scène en face et on se lâche, on évacue la frustration de l’année ! On en profite aussi le 13 juillet. On n’a pas beaucoup de voisins, on a de la chance pour ça, mais il y a toujours une contrainte, ce qui se comprend, il faut que chacun puisse vivre, donc on fait des efforts. On fait des soirées qui ne font pas trop de bruit.

Retrouvez la dernière édition de la fête de la musique au Oan’s Pub en images animées.

Que penses-tu de la politique rennaise concernant les lieux culturels ?
Il y a de bonnes choses qui sont faites, comme les Trans, Mythos, et d’autres événements. Je ne pense pas que ce soit ça le problème mais plutôt qu’on pousse les bars à fermer plus tôt. Après, on n’a pas vraiment à se plaindre à Rennes. Il y a aussi le collectif Culture Bar-Bars, dont on est membre, qui nous défend si jamais il y a un souci.

Quel/s autre/s bar/s à concerts tu aimes ?
Je ne sors pas trop dans les bars au final. Des fois, je vais au Bistrot de la Cité mais c’est occasionnel. Je n’ai pas trop le temps pour ça et quand j’ai du temps libre c’est pour faire autre chose…

Des conseils pour ouvrir un établissement comme le Oan’s Pub sur Rennes ?
Il faut une sacrée rigueur parce qu’il y a beaucoup de contraintes. C’est un métier difficile en terme d’horaires et d’énergie. Mais c’est aussi super intéressant. Tu reçois toute la patate des gens. Des fois c’est ça qui te fatigue mais c’est aussi ça qui te donne de la force. Il y a parfois un côté routinier parce qu’on est forcément au même endroit, mais il y a toujours une nouvelle énergie, de nouvelles personnes, notamment via les concerts. Il faut bien avoir réfléchi à son projet avant de se lancer, et avoir travaillé dans un bar avant d’ouvrir le sien.

Quel est le budget moyen pour venir écouter un concert au Oan’s ? Combien coûtent l’entrée et la bière ?

Les concerts sont toujours gratuits, c’est la règle !

La bière de base est à 2,50 euros. On peut aussi manger des planches à partir de 5 euros pour passer une bonne soirée.

Budget moyen pour votre soirée au Oan’s Pub :
Pas d’entrée à payer. Vous continuez de ne boire que 3 bières pendant votre soirée car vous êtes toujours aussi responsable : une en arrivant, une pendant le concert et une à la fin pour débriefer avec vos amis et parce que vous avez eu chaud dans la salle. Vous prenez la bière la moins chère car vous étiez hier au Marquis, avant-hier au Gazoline et samedi dernier au Mondo Bizarro. Votre budget est serré…
Une entrée GRATUITE + 3×2,50 euros de bières = 7,50 euros pour une bonne soirée au Oan’s.
Comme c’est vraiment pas cher, vous vous faites plaisir et prenez une planche.
Une entrée GRATUITE + 3×2,50 euros de bières + 1 planche à 5 euros = 12,50 euros.


On pourra encore écouter des concerts chez toi pendant longtemps ? T’as d’autres projets ? D’autres envies ?

Pour le moment, je n’ai pas prévu d’arrêter, ça me passionne toujours autant !

Merci Seb.

Rendez-vous la semaine prochaine pour le comptoir d’été #5 !
Lire l’épisode 3 avec Seb et Alain du Marquis de Sade.

Propos recueillis par Lucie et Cath
Crédit photo : Lucie

Le Oan’s Pub : 1 rue Georges Dottin à Rennes
Suivez l’actualité du Oan’s Pub sur Facebook.
Retrouvez toutes les soirées de l’Echo du Oan’s ici.

Soyez le premier à commenter