Tranche de Trans 2011.

Un Lewis Floyd Henri survolté, une navette, des nuages, un dessinateur Dj torse nu, une chanteuse rose de dos, un solo de guitare, deux batteries, un A, un gilet rouge plus une chemise verte, des petits gars de Manchester et un schtroumpf.


Le tout fait avec les moyens du bord (qualité son et image médiocre).

On retiendra la jolie soirée Kütu Folk le mercredi, le chouette concert de Rhum for Pauline pour se mettre en jambe le jeudi, regret d’avoir loupé Monkey & Bear juste après et Bumpkin island à la cité.
Une soirée au Liberté le jeudi en demi-teinte avec un Lewis Floyd Henri trop saturé, mais un bon concert de We are standard. Le vendredi, assisté au bon concert de Juveniles en retransmission vidéo dans mon salon, le son sur l’ampli afin d’éviter les nombreuses personnes qui les attendaient de pieds fermes. Pu me faufiler à l’ubu pour le concert énergique des Wonderboy (pas vu SplashWave)… Arrivée tardive au Parc Expo: loupé Breton (regret) vu la jolie Hollie Cook, l’expérimental Colin Stetson (il ne fallait pas arriver au milieu), Sbtrkt, Motor city drum ensemble n’ont pas laissé un grand souvenir, Stuck in The sound, quant à eux, en ont laissé un grand et ont fini par réveiller tout le monde.

Le Samedi, la fatigue commençait à se faire sentir, vu aucun concert l’après midi. Arrivé pour le début d’Hanni El Khatib, l’énergie garage de ce duo rechargeait les batteries. Spoek Mathambo était difficile à suivre tant ses rythmes étaient variés. Agoria a rempli le Hall 9 de danseurs et danseuses jusqu’au gradin avec un très beau « Vjing ». La fraîcheur et la fougue des Janice Graham Band ont fait vibrer le hall 3, Spank Rock et leur son futuriste n’a pas été aussi efficace que prévu. Holloys et leur deux batteurs ont livré un set trempé dans le punk, le rock et l’énergie funk et cela a plutôt bien marché. Ce fut le dernier son de ce festival, la fatigue a eu raison de moi, je n’assisterais pas au concert de Wolf People.

Un bon cru pour cette 33 ème édition et de très bonnes rencontres.

Pour ceux qui n’ont pas vu tous les concerts de l’ubu, vous pouvez vous rattraper sur le site de Rennes 2 et pour ceux qui ont loupé Breton entre autres, c’est sur Arte Live Web

Soyez le premier à commenter