Saodaj’ / Johan Papaconstantino / Initials Bouvier Bernois / Fleuves

Quand :
2018-12-08 @ 16 h 00 min – 20 h 30 min
2018-12-08T16:00:00+01:00
2018-12-08T20:30:00+01:00
Où :
L'Etage
Espl. Charles de Gaulle
35000 Rennes
France
Contact :

Saodaj’
Le maloya, genre musical majeur de la Réunion (inscrit depuis 2009 au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité), continue son déploiement dans le XXIème siècle avec Saodaj’, quintet mené par la flamboyante Marie Lanfroy. Baigné d’influences d’Afrique Australe, d’Europe et de l’Océan Indien, le groupe créé des chansons hors du temps par l’alliance de rythmes provoquant la transe et de chants polyphoniques totalement extatiques.

Johan Papaconstantino
Membre du collectif électronique La Tendre Emeute, Johan Papaconstantino commence à travailler en solitaire en 2015. Ces productions ont peu à voir avec celles de son groupe : ici, le Marseillais installé à Paris se souvient de ses origines grecques, mariant pop française, approche funk, savoir-faire hip-hop et laïkó (pop grecque des années cinquante et soixante). Évoquant parfois le syncrétisme de Sarah Maison, Papaconstantino use de l’Autotune sur fond de bouzouki et de synthétiseurs, pour un résultat parfaitement inclassable, mais totalement séduisant.

Initials Bouvier Bernois
Derrière le clin d’œil canin à Bardot et Gainsbourg, se planque quatre solides musiciens : un organiste/guitariste, un bassiste, un batteur et un flûtiste/saxophoniste. Ces habitués des Trans (avec notamment Les Spadassins, The Madcaps ou Sudden Death of Stars) marchent dans les pas de Georgie Fame ou Jimmy Smith, avec un son dont les racines rhythm and blues et jazz moderniste servent de cadre à des chansons pop exotiques aux influences latino-américaines, et notamment brésiliennes. En ravivant la patine légèrement surannée de ce cocktail, ces Rennais proposent une leçon d’élégance pleine de swing.

Fleuves
Ce trio clarinette / piano Fender Rhodes / basse fait souffler un vent nouveau sur la scène traditionnelle bretonne, l’enrichissant d’un background très ouvert (jazz, rock et musiques électroniques…). À l’instar de Krismenn ou du duo Tchaïd (vus aux Trans en 2017), Fleuves démontre que la scène des fest noz continue d’évoluer à travers les générations et se vit bien au présent.

Soyez le premier à commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.