Interwiew de Cata Pirata – Skip&Die

skip&die

A la découverte d’une femme aux multiples talents. Interview de Cata Pirata chanteuse du groupe Skip&die.

– Pourquoi Catarina « Pirata » ? Tu aimes les pirates ?
« Parce que ma famille a des origines françaises, de Paris, il y a longtemps, puis ils sont allés à la Réunion où ils sont restés. Par la suite ils sont partis en Afrique du Sud ou je suis née. J’ai toujours de la famille à Paris. A l’époque de la Réunion, il semblerait que certains de mes ancêtres ont été pirates, ça remonte bien à deux siècles… Voilà pourquoi « Pirata » ! »

– A quoi tu touches artistiquement parlant ?

« J’aime le stop-motion, les illustrations, le dessin, la vidéo, des installations dans des galeries d’art. J’ai toujours fait de la vidéo, j’ai d’ailleurs un master dans ce domaine, obtenu à Londres. Je vais là ou ça m’emmène, sans me poser de questions, je saisis les opportunités. Je ne me cantonne pas à des styles précis. Par exemple j’ai commencé à écrire du rap au lycée et je n’imaginais pas pouvoir vivre de la musique. Je suis très heureuse de pouvoir faire ce que j’aime, de la musique, des vidéos, des performances… »

 

– Quel est ton premier concert en France ? Parles-tu un peu français ?
« Mon premier concert en France, c’était à Rennes aux Transmusicales, il y a 4 mois. C’était impressionnant, il y avait beaucoup de monde, malgré l’heure tardive… c’était génial. J’ai étudié le français pendant 4 ans, il y a longtemps. Je le parle juste un peu, mais je le comprends. Je manque juste un peu de vocabulaire. A l’âge de 16 ans, je suis venue en France, un été, j’ai eu une amourette de vacances qui ne parlait absolument pas anglais, j’ai du apprendre le
 français, c’était un besoin. »

 

– As-tu un featuring préféré ? De groupes ou des artistes avec qui tu as particulièrement aimé travailler ?
« Toutes les collaborations sont très différentes les unes des autres, si bien que je n’en ai pas de préférée. je les ai toutes aimées. Chaque artiste était très différent du suivant. c’était une superbe aventure créative de concevoir et de construire l’album autour de jolies rencontres. »

 

– A-tu travaillé avec les artistes de la mixtape sur Soundcloud ? The purpose of the moon par exemple ?
« Pas essentiellement, ce sont aussi des artistes qui me donne des idées, que j’ai envie de faire partager. »

 

– Des artistes avec qui tu aimerais collaborer ?

« Prince ! oh oui ! je l’aime ! Il y a aussi Immortal Technique… Bjork ! il y en a trop, difficile de tous les citer. »

Et avec Die antwood, ça ne te dirait pas ?
« Oui pourquoi pas ?
 »
Et avec des artistes rennais?
« Je n’en connais pas, citez m’en quelques uns ? je n’ai pas eu le temps de visiter la ville malheureusement. »

 

– Nous avons lu quelque part que tu étais assez engagée dans la cause féministe, environnemental… C’est effectivement le cas ?
« Oui, avec l’association Soroptimist International, pour les femmes et les filles à travers le monde. Pour que chaque fille ait une éducation, des équipements sanitaires… par exemple. En Afrique du sud, beaucoup de
 gens galèrent pour trouver de l’eau. J’ai l’habitude de travailler avec eux. On est aussi occupé à lancer notre propre association, mais c’est un projet de longue haleine. Il faut être conscient de ce qui se passe à travers le monde et ne 
pas se préoccuper de soi et de son espace, voir plus loin que le bout de son nez.
 Je suis aussi, bien entendu pour la liberté d’expression de tous : les gays, les transsexuels… On a tous besoin d’être égaux, d’être ensemble. Tout est lié. Si on a du respect pour les gens à travers le monde, on en  a aussi pour la planète. Les gens, l’environnement, les animaux…
 J’étais à Paris hier quand la loi pour le mariage pour tous à été votée. Ça m’a surprise et choquée parce que ça s’est vraiment joué de peu. Pour moi, ça ne pourrait pas être autrement, on est tous égaux. »

 

– La question qu’on ne t’a jamais posée et à laquelle tu adorerais répondre ?

« Je ne sais pas, j’aime juste être surprise par les questions… »

 

– On en a donc encore pour toi : qu’est-ce que t’aimes comme style vestimentaire? je le trouve comme ta musique, très métissé.

« En ce moment, on est très occupé à travailler avec un fashion designer. De mon côté, j’essaye de concevoir des chaussures aussi, des bijoux… qu’on peut commander sur mon site. J’ai beaucoup de choses à faire encore, car
 j’ai plein d’idées. Ce ne sont pas les marques qui m’intéressent, je ne dépense pas beaucoup d’argent pour ça, tant que ça me correspond. j’aime créer mes propres univers avec mes vêtements, j’aime être mystique. »

 

– Y a t-il un festival de musique français où ça te tenterait d’aller chanter ?

«  »J’aimerais bien faire le festival de musique de l’île de la Réunion (ndlr : le Sakifo), histoire de renouer avec mes origines françaises ! » »

 

Retrouvez la chronique du concert ici.

 

Entretien par Maelle Belec & Sophie Barel

Soyez le premier à commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.