Mermonte: l’écume des beaux jours.

Une pop classieuse teintée de velours, invitation aux voyages et aux rêveries.
L’album de Mermonte sera assurément la bande son de vos périples aux quatre coins du globe, il vous aidera à gravir des montagnes et naviguer contre vents et marées. Un concentré de parfum enivrant idéal pour les beaux jours.
Ghislain a soif de créations et multiplie les étiquettes, il joue actuellement dans pas moins de 4 groupes Fago Sepia, Heliport, Lady Jane (qu’il a rejoint depuis peu) et bien entendu Mermonte, son projet. Transmetteur d’accords émérite il joue avec les mélodies comme d’autres cuisinent les atomes: avec envie, sagesse, passion, complexité et créativité. Une palette large, des goûts bien affutés ainsi que plusieurs expériences réussies à son actif; Ghislain s’impose comme un chef d’orchestre toujours à l’écoute et aux baguettes plutôt souples.
Une rencontre très cool avec Ghislain initiateur du projet à la bonne humeur communicative, et, un ami entremetteur et élève du maître. On a parlé autour d’un verre avant leur premier concert très attendu le 5 avril au Jardin Moderne pour les 15 ans de l’association Kérosene. Mermonte réunira 10 musiciens sur scène.

Attention cette interview est truffée de références.

Quand le projet Mermonte a t-il germé?
« C’est un vieux projet perso, pas mal de potes m’ont encouragé à développer cela pour la scène. On a commencé à enregistrer il y a 10 mois avec Pierre Marrais de LadyJane. On répète depuis 6 mois. »

Comment l’album a t-il été composé?
« J’ai tout composé moi même. Après beaucoup de potes m’ont proposé de venir du coup certains sont passés donner un coup de main pour enregistrer du violon, faire quelques voix, de la batterie etc… »

Comment envisages tu la scène?
« On va être 10 sur scène. Chacun va apporter sa partie. Notre musique en live sera teintée plus rock avec quelques arrangements supplémentaires notamment pour les violons. Tout sera en guitare électrique. Chacun a des partitions pour le live, tout est réarrangé, après on trouve un terrain d’entente pour que chacun puisse apporter leurs idées. »

Comment définirais-tu le style de Mermonte?
« Je dirais Pop Orchestrale puisque l’on est plusieurs. Je nous définis plus comme un orchestre qu’un groupe. »

Tu chantes aussi sur certains titres?
« Oui, les parties chants sont vraiment plus ancrées sur la musique que mises en avant.
J’avais débuté avec l’anglais mais sans être très à l’aise, même si chanter et sonner en français n’est pas ce qui est le plus simple, je trouvais cela normal de le faire, je viens d’ici et c’est ma langue naturelle. »

Où l’album a t-il été enregistré?
« L’album a été mis en boite dans le salon de Pierre avec plein de matos, un home studio improvisé. Cela nous a pris sur 10 mois, enregistré instrument par instrument, 2/3 batteries, 5/6 grattes, 6 violons, tout a été ré-arrangé.
La collaboration s’est faite naturellement avec des potes qui souhaitaient participer au projet. »

Pas trop compliqué de trouver des dates pour répéter à 10?
« Non, ça va, pas vraiment de problème puisque tout le monde est super motivé. Pas mal de membres ont aussi leur groupes mais on arrive à faire 2/3 répétitions par semaine. C’est un peu plus compliqué pour la violoniste et la violoncelliste qui elles, résident à Nantes mais on arrive a s’en sortir. »

Des concerts de prévus? Toujours à 10?
« On joue le 5 et le 21 à Rennes, petite tournée le 26,27,28,29 avril en France et à partir de Novembre: France, Belgique et Danemark, on sera 10 sur toutes ces dates. L’album sera distribué par les labels Disques Normales (Rennes) et Hiphip (Lille) en France. Au Japon la distribution sera assurée par ‘Friend of Mine’ et au Danemark via ‘Father Figure Records’, micro label crée par Snævar Njáll Albertsson qui a un projet qui s’appelle Dad Rocks et que je conseille vivement. On tournera avec lui également. Pas mal de festivals sont aussi prévus. »

J’ai entendu que les gars du Label des ‘disques normales’ étaient intéressés par le projet dès le départ?
« Ils avaient une webradio à l’époque, je connaissais bien Martial, j’avais fait écouter deux titres qui les avaient intéressés mais à cette époque c’était pas un projet sérieux, c’était juste une recréation. »

Quelles ont été tes sources d’inspiration?
« J’aime beaucoup Steve Reich, la musique minimaliste: Terry Riley , John Adams qui sont apparus dans les années 1970 sinon les Beatles, Beach Boys ce genre de Pop… J’aime aussi la nouvelle vague Pop tel Efterklang, Sufjan stevens, Sigur Rós, Jim O’Rourke que j’apprécie beaucoup qui a joué avec Sonic Youth et Gastr Del Sol (à écouter absolument si vous ne connaissez pas). J’essaie de mélanger un peu tout cela. »

D’après les bruits qui courent, votre premier concert est plutôt attendu, non?
« Il y a effectivement pas mal de gens et professionnels de la musique qui seront, normalement, au rendez-vous afin de savoir si ils ont véritablement envie de collaborer avec nous. Cela génère une petite pression, c’est sûr. Cela peut être bénéfique pour caler des dates dans des festivals notamment. »

L’album sort le 9 mai. En quel format va t-il sortir?
« En Cd au Japon et Vinyl au Danemark et en France avec d’autres compositions pas encore diffusées. La pochette a été créée par Pierre Judon, un vieux pote qui réalise toutes les pochettes de son label. Le clip est réalisé par Jolian Aurelio artiste Danois en stop motion avec plus de 1500 photos. [Clip à découvrir dans la vidéo de la semaine juste sur votre droite] »

Quelles sont tes affinités avec la scène Rennaise?
« Il y a pas mal de potes; Lady Jane qui vont bientôt sortir leur 5ème album auquel j’ai participé. Il y a Korkoj aussi, le batteur joue d’ailleurs dans Mermonte, la terre tremble, Montgomery, Nimh, Ladylike Lili, Lætitia Sheriff… Ce sont des personnes que l’on connait bien. »

Que penses tu des lieux de concerts rennais ?
« Il y a pleins de groupes en effervescence à Rennes avec pleins de styles différents mais y pas vraiment de lieux. Nous privilégions les concerts en appartement ou en maison avec l’association que l’on a monté : Bolton Wonderland. Y a plus grand chose c’est un peu le néant, des bars comme le mondo bizarro, le Sambre, le BarHic subsistent encore et heureusement mais il y a quand même trop peu de café concert, c’est un peu triste pour une ville comme Rennes. »

Quel est le dernier concert que tu as aimé?
« J’ai bien aimé Splash Waves. J’aime beaucoup ce qu’ils font, j’ai pris une bonne claque à leur concert. Sinon je suis plutôt un trentenaire blasé. (rires) »

Sur quel scène rêverais tu de fouler les planches?
« Ce serait plutôt chouette d’être sur la scène du Primavera à Barcelone où Benicasim par exemple. »

Pas trop dur de mêler tous tes projets?
« Non pour l’instant cela gère bien. J’arrive à être disponible. Il y a un album « split » qui va sortir avec Fago Sepia sur un label Canadien, une tournée est également prévue. Pas mal de concerts avec Heliport aussi et des concerts avec LadyJane que je viens de rejoindre. J’aime bien être surchargé. »

Au fait c’est qui ce fameux David le Merle?
(Rires) »C’est une blague, il n’existe pas, il faut rentrer un titre en début de projet sur le logiciel Cubase c’était l’inspiration du moment. »

Et pour finir la fameuse question: quelle est pour toi la meilleur musique pour faire l’amour.
« Le dernier album de Sigur Ros, d’ailleurs je l’ai écouté cet après-midi (rires). »

Un grand merci à Aurélien et à Ghislain pour ce très bon moment.

Mermonte sera en concert gratuit le 5 avril au Jardin Moderne pour les 15 ans de l’association Kérosene, le 21 avril à l’antipode pour le tremplin des Jeunes Charrues. Plus d’infos et titres à écouter sur le site bandcamp du groupe.

3 Commentaires

Laisser une réponse