[I’m from Rennes] Rennes by Mohican

Mohican © Nico M

Pour clôturer sa 9ème édition, le festival I’m from Rennes devait se poser au Théâtre de Verdure du Thabor pendant 3 jours. Le week-end en Enfer est maintenant un rendez-vous incontournable du festival. Ce dimanche, pour la dernière journée, Mohican était à l’affiche. Nous avons posé quelques questions sur Rennes au chanteur, Lucas. Portrait rennais.

Rencontre avec Lucas de Mohican.

Si je te dis Rennes, ça t’inspire quoi au niveau musical, au niveau culturel ?
Une ville chaude où il se joue plein de choses. A la fois du point de vue institutionnel avec des festivals très reconnus comme les Trans Musicales, Mythos, etc. Mais aussi une vie associative foisonnante dans des lieux et festivals plus modestes, plus undergrounds, qui participent aussi à l’identité de la ville, je pense à l’Elabo, au Mondo Bizarro, aux Ateliers du Vent, au 1988, au collectif Texture… Toute une constellation d’acteurs qui font vivre des événements dans des styles très différents mais avec caractère ! Du point de vue proprement musical, je pense que Rennes n’est plus seulement une « ville rock ».

Rennes est une ville avec une identité forte, une vie musicale importante qui booste la créativité des groupes dans tous les styles de musique…

Prenez une formation comme « Natah Big Band », c’est une synthèse entre Snarky Puppy et la musique bretonne. Il n’y a qu’à Rennes qu’on peut faire ça !

Peux-tu me citer un groupe rennais en particulier qui t’a marqué ?
Personnellement, je suis à Rennes depuis 10 ans, donc je ne peux parler que des artistes de cette décennie. Pour moi la claque c’est Her. Ils ont tué le Game comme disent les jeunes.

Rennes en une chanson, ça serait quoi ?
« Five minutes » de Her, quelle classe !

Et Rennes en un album ? Tu as peut-être un album fétiche d’un groupe rennais que tu écoutes ou que tu as écouté en boucle chez toi ?
Devine…

Où aimes-tu traîner tes oreilles à Rennes pour écouter de la bonne musique ?
Il y a vraiment plein de lieux.

J’adore l’Ubu qui est pour moi le symbole du « caractère » de Rennes, une petite salle qui pue la bière, pas très « gestes barrières », avec une prog vraiment éclectique, mais exigeante et puis des afters « hot » !

Dans un tout autre style, j‘aime aussi le Magic Mirror de Mythos même si tout est très cher et que l’on ne croise que des bobos (comme moi). J’aime les Jams « New Orleans » aux Ateliers du Vent parce que la scène rennaise déchire tout et que la musique acoustique ça nettoie les oreilles. Mais j’aime également les soirées Electro à la Prévalaye. Bref il y a vraiment de quoi faire !

Est-ce que tu as l’habitude de faire ton plein de musique chez un disquaire particulier à Rennes ?
Je n’ai jamais été un gros acheteur de disque, au final j’ai toujours passé plus de temps à faire de la musique qu’à en écouter. Les disques que j’ai sont ceux que j’achète à la fin des concerts.

Mais j’admire beaucoup les vrais passionnés qui te parlent de musique pendant des heures, qui savent tout sur tout, et puis surtout qui font découvrir des artistes, des styles, ce sont des passeurs.

Si les artistes ne comptaient que sur eux-mêmes pour faire découvrir leur musique ce ne serait pas glorieux.

Ton dernier coup de cœur rennais ?
Un jeune groupe dont j’adore les compos : La Battue. En musique électro Atoem envoie du lourd. Et dans un tout autre registre il y a Songø qui était aussi programmé au festival.

Ton dernier concert « coup de coeur » d’un groupe rennais ?
Restons cohérent : Her au Sziget Festival en Hongrie pour lequel j’étais avec un autre groupe. Simon Carpentier venait de décéder, c’était en aprem sous un chapiteau, il n’y avait pas grand monde. Un moment suspendu…

Et toi, ton dernier souvenir de concert à Rennes mais en étant sur scène et pas dans le public ?
Les Trans 2019 ! En revanche, je ne pourrais pas dire si c’est un bon ou un mauvais souvenir. Il y avait beaucoup trop de monde, trop de stress. On passe les trois mois d’avant à te dire que tu joues ta carrière sur un concert, du coup tu finis par le croire…

Et si je te dis « I’m from Rennes » ? Qu’est-ce que ça t’inspire ?

I’m from Rennes c’est le festival qui te fait kiffer la rentrée !

C’est quoi l’actualité dans les mois à venir pour Mohican ?
Pour nous la fin d’année risque d’être chargée. Nous sortons un nouvel EP fin septembre avec deux clips pour l’accompagner. Puis nous rentrerons en studio pour l’enregistrement du premier album produit par Trois p’tits tour, pour une sortie prévue en mars. Du coup pas mal de taf devant nous mais on est très contents.

Merci Lucas.

Propos recueillis par Cath
Crédit photos : Nico M

Ecouter Mohican : https://open.spotify.com/artist/08pgPeJS9pkrIwcvT3myKw

Soyez le premier à commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.