La colonie de vacances [Antipode]

Le Chaos d'après concert

Marvin+Pneu+Electric Electric+Papier tigre= La colonie de vacances.

Mercredi 15 février 2012, alors que je me promène sur la toile avant de décoller pour Rennes en vue de LA soirée « noïse » rennaise de la rentrée, l’Antipode annonce en majuscule via les réseaux-sociaux : « LA soirée COLONIE DE VACANCE EST COMPLÈTE !!! pour ce soir ». Rien de surprenant tant la venue de PNEU, MARVIN, PAPIER TIGRE et ELECTRIC ELECTRIC – en quadriphonie – est une date attendue dans la capitale bretonne.
Quand on connait le nombre de tournées ou de concerts en communs que ces groupes ont à leur actif, la présence scénique de chacun, leur camaraderie souvent évoquée dans les interviews et sans oublier le magnifique double-split 45T sorti l’année dernière. Il était hors de question de rater ces quatre fers de lance de la scène expé-noise-indé française, surtout dans une configuration qui avait tendance à soulever bon nombre de questions. Une scène par combo à chaque coin de l’Antipode, le public au milieu de tout ce beau monde. Que ce programme est alléchant. Une chose est sûre, je suis ravi d’avoir anticipé et pris ma place plus tôt dans la semaine, il risque d’y avoir de nombreux déçus.

21h, je croise à l’entrée de la MJC, les quelques mécontents de la dernière heure évoqués à l’instant, mais pas d’état d’âme, ça n’est pas le soir, car une fois passé la porte, la salle est pleine, l’ambiance est électrique et une certaine forme de tension est presque instantanément palpable dans l’air. Un bref tour d’horizon s’impose; tout de suite à droite en entrant : PNEU visiblement déjà pressés d’en découdre. Sur leur gauche idem pour ELECTRIC ELECTRIC installé en lieu et place habituelle de la sono puis les nantais de PAPIER TIGRE . Enfin sur la scène « normale » MARVIN. A peine le temps de se frayer un chemin (assez facilement tout de même) vers le centre du carré ainsi formé par les différentes scènes, que commence une intro à quatre groupes dont l’intensité et la puissance donne le ton. Passé l’effet de surprise sonore que procure l’expérience, c’est un PAPIER TIGRE impeccable qui ouvre les hostilités, s’ensuit l’ovni MARVIN, puis la rage de PNEU et, pour finir ce premier tour des scènes dans le sens horaire, le torturé ELECTRIC ELECTRIC bientôt rejoint par les trois autres formations pour une fin de morceau à quatre batteries, toutes guitares et claviers dehors pour un tourbillon noise à la fois puissant et enveloppant qui emmène loin, très loin.

La quadriphonie révèle alors toute sa pertinence et son bienfondé, et la soirée est bel et bien lancée ! Tantôt deux par deux, tous ensembles, à toutes les batteries + un groupe, à tour de rôle, etc…, les dialogues entre guitares et claviers fusent, les batteurs ne sont pas en reste bien au contraire et les échanges de regards complices entre musiciens de scène à scène en disent long sur le plaisir qu’ils semblent prendre à nous dérouter. Ne sachant plus à quelle scène se vouer, le spectateur jubile tout en se laissant bousculer par des vagues soniques distillées collectivement et qui rendent ainsi les temps forts de chaque titre joué jouissifs à vivre. Par ici des gens sourient, par-là d’autres ferment les yeux pour mieux se laisser porter par ces déferlantes, les jambes et les têtes battent la mesure. Sans cesse pris à la gorge, le public souvent abasourdi n’a aucun moment de répit et c’est par une somptueuse série de titres à quatre formations au complet en forme d’apothéose noise surréaliste, que les onze musiciens mettrons un terme cette heure et demi passée trop vite. Notons que l’on aura eu droit parmi tous cela, à deux titres de « Recreation », le futur album de PAPIER TIGRE dont la sortie est prévue le 1er mars.

Merci l’antipode pour cette soirée et Vive «La colonie de vacances»!

Arnaud M.
Photos de l’en-tête par Gaëlle Evellin
Photos de la soirée prises par Cyrille A. voici sa page Facebook

 

Soyez le premier à commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.