La scène rennaise aux Trans Musicales

Comme chaque année, les musicien.ne.s du monde entier se retrouvent aux Trans Musicales. Du 1er au 05 décembre prochain, Rennes deviendra pour la 43ème fois une bulle d’air, une grande fête dont nous avons été privé.e.s l’an passé. 85 groupes, 32 nationalités avec des premières scènes françaises et européennes pour certains groupes. Comme chaque année, le festival fait la part belle à la scène rennaise avec notamment Bye Bye Panke, Brieg Guerveno, Barbara Rivage, Kind of Guru, Eighty, Freak it Out, Guadal Tejaz, Gwendoline, Niteroy… Que représente le festival pour ces groupes ? Quels sont leurs meilleurs souvenirs ?

♬♬ Gagnez des compilations des Trans Musicales à la fin de cet article. ♬♬

La plupart des groupes rennais programmés aux Trans sont des habitués du festival. Pas une seule édition loupée depuis 12 ans pour Bye Bye Panke : « Flo y va même depuis 2003, petit il a accompagné son père et ses potes en 1999 ». Idem pour Utilitaire Disk qui n’a raté aucune édition depuis 1992 sauf celle de 2012 « car ma première fille est née en plein festival ». Certain.e.s y participent depuis plusieurs années à travers des formations différentes comme Eighty dont les membres ont déjà joué aux Trans avec Percubaba, Strup X, Success, City Kay, ou encore Abuse. Certain.e.s y travaillent comme Brieg Guerveno. « Ca fait au moins 17 ou 18 ans que je n’ai pas été aux Trans en tant que festivalier. Par contre j’y ai travaillé à de nombreuses reprises en tant que technicien. »

Les Trans Musicales laissent des souvenirs, on a tous des moments qui nous ont marqués. Le concert qui a le plus marqué Niteroy « c’est le concert de Totorro en 2015. C’était tout simplement incroyable avec des guests de luxe comme Emile Sornin de Forever Pavot ». Pour Denis de King of Guru, un de ses plus gros souvenirs du festival « c’est probablement le concert des Beastie Boys en 2004, super soirée avec également à la programmation les copains de X Makeena ! ». Eighty sont du même avis « Les Beastie Boys en 2004, légendaires ! ». Thibault de Freak it Out a un très beau souvenir de sa première édition en 2012. « C’était également la première fois que je venais à Rennes. Je me rappelle avoir écouté la programmation dans le train juste avant d’y aller. Je me rappelle du set de TNGHT qui m’avait assez convaincu, d’un retour un peu difficile et d’une pizza un peu liquide que j’avais renversée quasiment intégralement par terre. » Pour Bye Bye Panke, il y a beaucoup de souvenirs, « récemment ATOEM au Hall 9, et sinon la tronche du malheureux Stéphane Eicher après les Béruriers Noirs ». Micka de Gwendoline garde un très grand souvenir de Is Tropical en 2010, et Pierre a adoré Barnt en 2012. Utilitaire Disk quant à lui se rappelle principalement du concert de Make up a l’Ubu « où Ian Svenonius, le chanteur m’avait pris comme cible tout le concert, s’agrippant à moi, me tirant sa langue turgescente à quelques millimètres de ma bouche, m’enserrant, j’étais à la fois perturbé et subjugué par le personnage, il a réveillé plein de sentiments en moi, c’était intense, moite, sensuel, sexuel…  je faisais partie de son show ce soir là ! ». Pour certain.e.s il y a aussi l’ambiance, le froid, les bruits. « La première fois qu’on a entendu la tôle vibrer en arrivant au Parc Expo, et les navettes du retour ! » dixit Guadal Tejaz.

Etre programmés aux Trans Musicales est une reconnaissance pour les groupes rennais, « une consécration » pour Freak it Out. Barbara Rivage y joueront 5 soirs consécutifs à l’Aire Libre. « Ca nous a donné la bonne excuse pour travailler sur nos nouveaux morceaux et donc de créer un nouveau live et de nouvelles lumières. C’est un peu la ligne droite depuis septembre. On adore l’énergie que ça nous procure, on a super hâte ! ». Certain.e.s y font leur premier concert comme Bye Bye Panke qui a joué pour la première fois le 10 novembre dernier dans le cadre de la tournée des Trans. Pour Gwendoline, c’est une revanche en quelque sorte. « On a fait un concert l’année dernière en version vidéo-live, c’était un peu frustrant de ne pas pouvoir intéragir avec les gens en direct ». Même constat pour Guadal Tejaz : « on a une revanche à prendre sur l’édition annulée de 2020 ». Une belle revanche puisque ces 2 groupes joueront au Hall 03 cette année ! Pour Utilitaire Disk « c’est aussi le plaisir de pouvoir animer une soirée dans laquelle une de mes artistes (Molly Lewis) jouera, fêter l’anniversaire de Mathieu qui programme avec Jean-Louis et aussi faire un peu décompresser les équipes du festival après des semaines de folies et de travail : ce sera la fête ! ». Certains groupes sont tous neufs et les Trans Musicales leur font déjà confiance comme Kind Of Guru formé en mars 2020. « C’est donc vraiment génial d’accéder si tôt à une date comme celle-ci. Personnellement, je me sens un peu comme un gamin qui aurait droit à son cadeau de Noël avant l’heure ! ». Niteroy quant à lui est « sur un petit nuage » et est très honoré que son projet personnel, ce qui sort de sa tête, soit mis en avant par les Trans.

Les Trans Musicales sont l’occasion pour ces formations rennaises de jouer devant un public nombreux mais aussi de toucher les professionnel.le.s de la musique (producteur.rice.s, bookeur.euse.s, journalistes, labels…). Depuis 43 ans, le festival permet la mise en lumière de groupes inconnus et est « un objet de passage, de partage, de transmission de culture et de musique » dixit Utilitaire Disk. Une façon de toucher un public plus large qui répond toujours présent. « L’occasion de pousser l’aventure le plus loin possible ! » selon Guadal Tejaz. « Idéalement on aimerait que notre projet puisse intéresser un label, un éditeur ou des programmateur.rice.s pour passer un cap. » selon Bye Bye Panke. Le festival permet aux groupes rennais d’accéder à une certaine visibilité et est une forme de reconnaissance, une échéance professionnelle en les accompagnant toute l’année à travers des résidences et des actions culturelles. « C’est un festival à part, ouvert sur toutes les musiques et langues du monde. Ici aux Trans, on n’a pas peur de programmer un chanteur en langue bretonne qui sort des sentiers battus ! » dixit Brieg Guerveno.

Rennes et les groupes de la capitale bretonne seront encore une fois au cœur de l’actualité musicale pendant 5 jours.
« J’ai l’impression que Rennes devient l’épicentre de la musique. C’est une sensation très agréable. » – Niteroy

Mais le festival des Trans Musicales c’est surtout « les 2000 textos « t’es où ? » que tu reçois » – Bye Bye Panke

JEU

Gagnez des compilations des Trans Musicales.
Pour cela, répondez à cette question :
Dans quelle salle jouera le duo Barbara Rivage pendant 5 jours aux Trans Musicales ?

Pour jouer et tenter de gagner, envoyez un mail à : catherine@rennesmusique.com en précisant vos nom, prénom, adresse et en indiquant «Jeu Compil Trans» en objet du mail. N’oubliez pas de répondre à la question !

Attention : une seule participation par personne pourra être validée. Un tirage au sort sera effectué parmi les participants ayant donné la bonne réponse. Les gagnants recevront un mail. Jeu valable jusqu’au 25 novembre 2021.

Propos recueillis par Cath
Visuel Trans 2021 Kelsey Brookes

Suivez toute l’actualité des Trans Musicales sur https://www.lestrans.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.